Voie TB

En bref

La voie TB est ouverte aux bacheliers STAV et STL.

La scolarité se déroule en deux ans (seule la deuxième année peut-être redoublée).

L’enseignement scientifique est structuré autour de la biotechnologie, des sciences de la vie de la terre, de la physique-chimie et des mathématiques.

Débouchés

A l’issue des deux années, les étudiants passent un concours permettant d’accéder à une grande variété d’écoles menant principalement aux métiers d’ingénieur, de docteur vétérinaire, de chercheur.

Des passerelles permettent également de poursuivre ses études à l’université.

Où suivre une TB ?

La formation est proposée dans 8 lycées de la métropole (voir la liste).

La scolarité dans les établissements publics est gratuite hors les frais d’inscription à l’université.

Télécharger  le flyer de présentation de la filière édité par le ministère de l’agriculture.

horaire ATB1

Cliquer sur une image pour l’agrandir

horaire ATB2

Les matières scientifiques (biotechnologie, sciences de la vie et de la Terre, mathématiques, physique et chimie, informatique) occupent la majorité de l’emploi du temps, mais un tiers environ est consacré aux lettres, aux langues vivantes, à la géographie et au sport.

Matière première année seconde année
Biotechnologie 6h 6 h
Sciences de la vie et de la Terre 6 h 6 h
Physique et chimie 6 h 6 h
Mathématiques 6,5 h 6 h
Informatique 1 h 1 h
TIPE 2 h 2 h
Géographie 1,5 h
Lettres 2 h 2 h
Langue vivante 1 2 h 2 h
Sport 2 h 2 h

 

NB : A ces heures, il faut ajouter une ou deux heures d’interrogations orales selon les semaines ainsi que deux à quatre heures de devoirs surveillés.

img_3082_reduite

La majorité des enseignements se fait en classe entière (au maximum 32 étudiants), mais  une large place est faite à des séquences en plus petits groupes:

– travaux dirigés (TD) de mathématiques et de physique-chimie,

– travaux pratiques (TP) de biotechnologie, sciences de la vie et de la Terre et de physique-chimie,

– travail sur ordinateur en informatique,

– travaux d’initiative personnelle encadrés (TIPE) par groupes de deux à quatre,

– interrogations orales par groupes de trois.

Et n’oublions pas un stage de terrain de quelques jours, en première et en seconde année, qui permet de confronter les connaissances théoriques en géologie ou en écologie, à la réalité.

img_3071_reduite

Le concours est organisé en fin de 2ème année de prépa. Il comprend des épreuves écrites d’admissibilité suivies, pour les candidats retenus, d’épreuves d’admission orales et pratiques. Celles-ci permettent d’évaluer de manière complémentaire l’ensemble des connaissances et des compétences acquises lors des deux années de préparation.

La trentaine d’écoles auxquelles ce concours donne accès se sont organisées pour recruter à partir d’un concours commun (banque Agro-Véto TB) qui offre 83 places dans des écoles d’agronomie, de biotechnologie et de sciences vétérinaires.

Metiers

Les filières Agro-Véto représentées par les classes préparatoires TB donnent accès à une trentaine écoles d’ingénieurs et vétérinaires.

La durée des études dans une école d’ingénieur est de 3 ans, de 5 ans dans les écoles vétérinaires. Cette durée comprend à la fois la scolarité dans les murs de l’école mais aussi de nombreux stages en laboratoire, en entreprise, en exploitation, en France ou à l’étranger. Elle est parfois prolongée de 3 ans si l’on souhaite préparer une thèse.

Des thématiques très variées, permettant des parcours personnalisés

Ces écoles nombreuses et variées conduisent vers les domaines :

de l’agronomie et de l’agro-alimentaire,

– des biotechnologies

– de l’eau et de l’environnement

– de la médecine vétérinaire.

img_3089_classe

Une classe prépa n’est pas un groupe d’élèves surdoués. Un élève sérieux avec un bilan homogène, mais surtout dynamique, curieux et motivé, a tout à fait sa place en TB, et il parviendra à intégrer une grande école sans faire un sacrifice insurmontable !

Donc il ne faut pas hésiter à poser votre candidature si vous êtes motivé(e). Une bonne idée est d’aller à la rencontre des enseignants de la prépa que vous souhaitez intégrer, soit dans les salons, soit lors des journées portes ouvertes. Ils pourront discuter avec vous de votre orientation.

Témoignages d’anciens élèves de la filière

  • Jérémy Tosten étudiant à AgroSupDijon

    Je me suis orienté vers une filière STAV afin de m’orienter vers l’agronomie et l’agriculture. Mais le travail de l’exploitant ne m’attire pas vraiment et en discutant avec certains de mes professeurs (ingénieurs agronomes pour certains) et en faisant mes recherches je découvre que le métier d’ingénieur agronome rassemble la totalité des valeurs que je recherche dans un travail : un travail à la fois sur le terrain, au près des exploitants pour faire le lien entre la recherche et la production, mais également un domaine au centre de toute les problématiques actuelles, la santé, la pollution, l’emploi, le maintien du lien social et du travail humain.
    Mon bac en poche, je suis parti en CPGE TB.
    Le cursus s’est passé dans de très bonnes conditions. Ces deux années de CPGE ne furent certes pas une partie de plaisir mais jamais je ne regretterai cette expérience. L’importante culture scientifique accumulée au fil de ces deux ans est très appréciable que ce soit pour la satisfaction personnelle ou dans le cursus aujourd’hui entrepris. Et bien sûr il ne faut pas négliger ce sentiment de fierté, de regarder derrière soi après tout cela.
    C’est pour toute ces raisons que je recommande aux élèves de STAV qui veulent s’offrir la possibilité de travailler dans le secteur de l’agronomie, de l’agriculture, de l’environnement de tenter la CPGE, qui ouvre beaucoup plus de portes que n’importe quel autre cursus et qui vous assure un bagage sérieux et solide.

    Jérémy Tosten

  • Camille Prévot, étudiante à l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse

    « … je pense réellement que la prépa TB est adaptée aux STAV qui veulent approfondir leurs connaissances scientifiques et intégrer des grandes écoles, en particulier agro/véto. En effet, la plupart des lycéens STAV sont déjà sensibilisés à l’agronomie, écologie, biologie animale et végétale… Pour moi, la TB rentre donc dans la continuité de ces études et il me semble que les élèves STAV (désireux de faire des grandes études), de par leurs attraits pour la nature et la Vie ne peuvent-être qu’intéressés par les écoles agro/véto… »

    Camille Prévot